La mise en œuvre de projets stratégiques et l'approche participative, résumé du Colloque International

Environ de 60 représentants politiques des villes membres du réseau MedCités et d'autres villes de la région du Maghreb, ont débâté pendant deux jours sur l'approche participative et la concertation publique-privée dans l'implémentation de projets stratégiques des villes Méditerranéennes. Plus de 200 personnes ont participé des débats pendant les deux jours de séminaire

Le colloque, qui a eu lieu le 21 et 22 avril à Tétouan, Maroc, a été organisé conjointement par la Commune Urbaine de Tétouan, le réseau MedCités à travers du Secrétariat Technique soutenu par l'Aire Métropolitaine de Barcelone et son Centre de Transfert de Connaissance (CTC) à Sfax (Tunisie), le programme CoMun de la GIZ et le Centre pour l'Intégration Méditerranéenne à Marseille (CMI).

Le colloque a été déroulé pendant des tables rondes pour la présentation des expériences intéressantes par rapport à trois thèmes concrets: la participation locale dans la définition des politiques urbaines, la gouvernance et les structures crées pour la dynamisation des secteurs stratégiques et la mobilisation des acteurs, soit locaux et nationaux soit internationaux, autour de l'implémentation des projets urbains. L'exposition des expériences pratiques de la rive Nord et Sud de la Méditerranée a facilité les débats et l'échange des connaissances entre les représentants marocains, tunisiens, libanais, turques et des autres pays du Sud de l'Europe. Plus de 200 personnes ont participé des débats pendant les deux jours de séminaire.

Le colloque a commencé avec la présentation du CTC de Sfax, comme antenne territoriale du réseau MedCités, et de l'action de MedCités par rapport à la promotion de la pensée stratégique dans la planification de la ville et l'implémentation des projets urbains.

La première table ronde a présenté des expériences de participation des acteurs et de la citoyenneté à la définition des politiques urbains; celui est le cas de l' Accord Citoyen pour une Barcelone inclusive (voir vidéo ci-dessous), une approche innovatrice pour que les entités sociales puissent influencer les politiques sociales municipales; du modèle de partenariat public privé de la ville de Viladecans pour que les acteurs économiques participent à la définition des politiques de promotion économique, et de l'expérience de la municipalité de Gabès avec des processus participatifs pour la priorisation du financement des projets sur l'espace publique.

La deuxième table ronde a présenté des expériences concrètes des structures mises en place pour la gouvernance publique-privée des secteurs stratégiques, y compris diverses structures créées par la Municipalité de Barcelone pour la gestion des secteurs économiques clés  pour le développement de la ville ; le modèle de la Fondation CIEDES, l'agence municipale pour l'implémentation de la stratégie de la ville de Malaga et les actions de redevabilté sociale mises en place dans la ville de Sfax, comme le Forum des associations ou les budgets participatifs entre autres. Pour aller plus loin, les représentants du CMI ont également présenté les travaux pour l'évaluation de la responsabilité sociale dans les municipalités de Marrakech, Sfax et Saida qui a été menée à terme dans le cadre du projet Villes pour une Nouvelle Génération

Les présentations ont généré des débats forts sur les enjeux de la participation citoyenne et des acteurs locaux sur la définition du futur des villes, comme élément d'appropriation des projets stratégiques et de transparence des administrations locales.

La deuxième journée a été dédiée aux expériences de mobilisation des acteurs pour l'implémentation des projets stratégiques. Les villes de Tétouan et Tanger ont présenté des projets strategiques, comme le cas de l'aménagement de la plaine de l'Oued Martil et de la rénovation du Port de la Plaisance respectivement, qui ont été menés à terme avec participation multi-niveau des acteurs publics et privés. La ville de Sousse a exposé son projet pilot de lutte contre l'exclusion sociale dans les quartiers défavorisés qui a été implémenté en mobilisant les acteurs de la société civile et du propre quartier et qui a contribué à la duplication de l'expérience dans d'autre quartier. Aussi, le cas de LEDA (Local Economic Development Agency) au Nord du Liban  a été exposé, comme modèle de partenariat entre les secteurs publics et privés et la société civile, le premier de son genre au Liban, créé sous l'égide d'une organisation internationale.  

Pour conclure, le colloque a mis sur la table l'importance de la coopération internationale et bilatérale entre les villes de la rive Nord et Sud de la Méditerranée. Les participants ont pu connaître le travail de réseautage entre les villes allemandes et magrébines,qui se mène à terme par le programme CoMun de la GIZ au Maroc et la Tunisie, l'importance de la coopération décentralisée pour les villes de Marseille et Genès et des projets concrets, et aussi la mobilisation des ressources de la coopération internationale par la ville de Chefchaouen pour la mise en place des projets stratégique, comme l'Agence Municipale de Développement Local.


Images

Vídeos

Accord Citoyenne pour une Barcelona Inclusive

Vídeos

Budget participatif 2014 Gabès