Sfax

Sfax

Sfax (صفاقس), deuxième ville et centre économique de Tunisie, est une ville portuaire de l'est du pays située à environ270 kilomètres de Tunis. Riche de ses industries et de son port, la ville joue un rôle économique de premier plan avec l'exportation de l'huile d'olive et du poisson frais ou congelé.

Sfax est une cité d'affaires et compte certains sites à vocation touristique, tels que la médina et Thyna, malgré la présence des usines de traitement du phosphate.

 

La culture et l'éducation:

Le musée archéologique de Sfax comprend une collection de pièces archéologiques antiques découvertes dans la ville et sur des sites proches, notamment la cité antique de Thanae ; ses collections comprennent des pièces datant des périodes préhistoriqueromaine etislamique. Il est situé au rez-de-chaussée du bâtiment de la municipalité. Quant au musée Dar Jellouli, localisé dans un palais de style andalou qui constituait avant l'indépendance une demeure du caïd local, (commandant)  il abrite le musée régional des arts et traditions populaires.

La ville possédait un théâtre municipal entre 1903 et 1942, bâtisse édifiée par l'architecte Raphaël Guy selon une architecture néo-mauresque, en cohérence avec le siège de la municipalité et le palais Ramdane, et détruite lors des bombardements que Sfax connaît lors de la campagne de Tunisie qui visent pourtant le port de commerce bien plus au sud de la ville.

Sfax concentre aussi les principales institutions éducatives du sud du Sahel : l'Université de Sfax est ainsi l'un des principaux centres d'enseignement universitaire du pays avec ses facultés de médecine, de gestion et de sciences. Parmi les lycées les plus connus de la cité figure le lycée pilote de Sfax. En 2007, le Collège pilote de Sfax a ouvert ses portes. On compte aussi une bibliothèque au centre-ville ainsi qu'un espace culturel français situé près de la gare. La ville est désignée capitale de la culture arabe 2016.

L'économie:

*L'agriculture :

L'économie du gouvernorat de Sfax est jadis essentiellement basée sur l'huile d'olive, la pêche et les phosphates. Depuis les années 1960, on assiste à l'industrialisation de l'économie avec l'apparition de petites et moyennes entreprises manufacturières et le développement du secteur tertiaire.

L'agriculture, notamment la culture de l'olive, occupe malgré tous ces changements industriels  une place importante dans l'économie régionale. Les terres agricoles occupent la quasi-totalité de la superficie de la région (soit 90%) : 639 000 hectares de terres cultivables, dont 326 milles hectares d'oliviers et  87 milles hectares d'amandes. 54 milles agriculteurs exploitent les champs agricoles. Le gouvernorat produit en moyenne 40% de l'huile d'olive et 30% des amandes de la Tunisie, ce qui en fait le premier producteur national.

La région de Sfax est le premier exportateur d'huile d'olive avec 60% des exportations nationales.

*La pêche :

La pêche est une activité stratégique pour l'économie locale : une infrastructure portuaire moderne : 8 ports de pêche procurant 20 000 tonnes soit 20 % de la production nationale, dont 10 000 tonnes exportées soit 45% des exportations nationales des produits de mer. La quantité produite du sel marin constitue 60% de la production nationale.

*L'énergie :

La région de Sfax produit 900 milles m3 de pétrole, soit 25% de la production nationale. Le gisement du gaz naturel de Miskar s'étend sur une superficie totale de 352 km² et dispose une capacité de 22,7 milliards de m³. Il représente la source la plus importante de production du gaz  naturel, soit 1,9 milliard m3, équivalent  à 80% de la production nationale.

*Les Exportations :

Les exportations de la région de Sfax dépassent actuellement  900 millions de dinars / an

1.     Produits de la mer : 10 000 tonnes = 45% des exportations nationales des produits de mer ;

2.     Huile d'olive : 60% des exportations nationales ;

3.     Textile ;

4.     Sel marin : 45% des exportations nationales ;

5.     Phosphate (3ème) extra : 90% des exportations nationales ;

6.     Energie.

*Le Tissu économique :

Le tissu économique de la région est très développé, on y trouve les principaux secteurs économiques à savoir l'agriculture, l'industrie et le tourisme. Sfax est un grand pôle industriel, (le deuxième après la région de Tunis) qui ne cesse de se développer, il contient :

1.   2300 entreprises manufacturières employant 59000 personnes ;

2.  711 entreprises manufacturières employant plus de 10 employés ;

3.  Les entreprises manufacturières employant plus de 10 employés offrent 40278 postes de travail ;

4.  97 entreprises de commerce international ;

5.  178 entreprises manufacturières totalement exportatrices employant plus de 10 employés ;

6.  202 hectares aménagés pour  les zones industrielles ;

7.  84 entreprises à participation étrangère et qui opèrent dans les secteurs de l'industrie, du tourisme, de l'agriculture et des services ;

8.  830 magasins de gros  ;

9.  20500 magasins de détail ;

10. 29 grandes surfaces  ;

11. 10 marchés de gros pour les fruits, les légumes et les produits de mer.

Le Transport :

La gare de Sfax, située au centre-ville, accueille les trains de la SNCFT en direction ou en provenance de Tunis au nord et Gafsa,Métlaoui et Tozeur d'une part et Gabès d'autre part au sud. La ligne nord est construite entre 1895 et 1912 et la ligne sud entre 1898 et1909 ; cette dernière est achevée bien avant puisqu'elle permet alors à la Compagnie des phosphates et des chemins de fer de Sfax-Gafsa d'acheminer le phosphate des bassins miniers de l'ouest du pays vers les usines de traitement à Sfax (SIAPE et NPK). Quant au transport des voyageurs sur cette ligne, la durée des trajets y est longue du fait que les voies métriques ne permettent pas d'excéder la vitesse de 60 km/h.

L'aéroport international de Sfax-Thyna, mis en exploitation en 1980, est situé à six kilomètres au sud-ouest de la ville. D'une capacité de500 000 passagers par an, l'actuelle aérogare s'étend sur 8 000 mètres carrés. Il est sous-exploité durant la présidence Ben Ali. En 2008, après sa rénovation, il n'accueille que 80 000 passagers, soit 16 % de son taux d'exploitation maximum. Les passagers sont alors répartis sur deux vols hebdomadaires avec Paris, quelques vols avec Tripoli et des voyages organisés pour le pèlerinage à La Mecque.

Après la révolution de 2011, des hommes d'affaires de la région se réunissent autour d'un projet de création d'une compagnie aériennebasée à Sfax. Le dossier est déposé par Mohamed Frikha auprès des services concernés du ministère du Transport en juillet 2011 ; le Conseil national de l'aviation civile délivre l'autorisation de démarrage d'activité le 10 septembre. Cette compagnie, baptisée Syphax Airlines, a démarré ses vols en mai 2012, avec deux Airbus A319 devant assurer huit vols par jour à destination de plusieurs villes en France (Paris), ItalieBelgiqueLibye,Turquie (Istanbul) et Maroc ; les fondateurs projettent également d'ouvrir des lignes en direction du Moyen-Orient et de l'Amérique du Nord et ce en fonction de la dynamique économique que plourrait connaître le pays.

Sport :

La ville de Sfax est considérée comme l'un des pôles sportifs les plus importants du pays avec environ quarante clubs sportifs. Elle compte ainsi quelques 7 200 sportifspratiquants. Les spécialités pratiquées sont le football, le volley-ball, le handball, le basket-ball, le judo, le tennis, le rugby à XV, l'athlétisme, la boxe, l'haltérophilie, la pétanque et la natation.

 

Tous les documents stratégiques de Sfax

Sfax a déjà fait ses CDS et actuellement elle est un centre de transfert des connaissances pour des nouveaux plans et pour la diffusion dans la région du Maghreb . Ci-dessous vous trouverez les documents les plus pertinents.

Images