Financement pour le Développement urbain de Sousse

Un don suisse de 2,3 millions de francs suisses pour financer un programme de développement urbain de la ville de Sousse

Un don de 2,3 millions de francs suisses (soit l'équivalent de 5,2 millions de dinars tunisiens) a été accordé par le Secrétariat d'Etat à l'économie Suisse pour la réalisation de la première phase du programme du  » développement urbain durable de Sousse et autres villes  » qui sera réalisé en 2017.

La convention relative à ce don a été signée, mardi, à Tunis, par le ministre des affaires locales et de l'environnement, Riadh Mouakher, l'ambassadrice de la Suisse accréditée à Tunis Rita Adam et le Maire de Sousse Mohamed Mokni.

Il s'agit de la première convention conclue dans le cadre de la coopération décentralisée entre la Suisse et la ville de Sousse, a noté Mouakher, ajoutant que la première phase de ce programme a pour objectif de faire profiter la population de cette ville des meilleures conditions économiques, environnementales et sociales au moyen d'efforts de développement urbain intégré et durable.
A cet égard, la convention prévoit la révision du plan d'aménagement et d'urbanisme(PAU) et du plan de déplacements urbains(PDU), la mise en place d'un schéma directeur de mobilisation des ressources et la promotion de l'écoconstruction avec au programme l'édification d'un nouveau siège de la municipalité de Sousse selon les normes écologiques.
La première phase de ce programme vise, également, à mettre en place d'un schéma directeur des énergies à travers un plan lumière qui ambitionne d'offrir à la ville un éclairage public efficace et non polluant.

Selon le Maire de Sousse Mohamed Mokni, les composantes de cette première phase sont fondées sur la Stratégie de Développement Urbain Durable de la ville de Sousse (SDVS) finalisée en 2014 avec le soutien financière de l'Union européenne travers le projet USUDS coordonné par MedCités. Il a précisé que l'originalité de cette stratégie réside dans la mise en œuvre d'une démarche participative associant la société civile ainsi que les services décentralisés de l'Etat.

L'Ambassadrice, Rita Adam a avancé que la première phase pourra être suivie d'une deuxième phase comportant des travaux d'infrastructures et la réalisation des activités prévues dans le cadre de la première phase dans d'autres villes tunisiennes.
Elle a précisé à l'Agence TAP, que la ville de Sousse a été choisie parce qu'elle est le chef-lieu du troisième plus important gouvernorat du pays et constitue une locomotive pour le développement économique de la Tunisie.

La Suisse est très engagée dans le domaine économique en Tunisie avec l'allocation d'environ 50 millions de dinars par an sous forme de dons dont 70% consacrés au développement économique.